06 38 66 97 74 untapisdepoesie@live.fr

Lettre N° 25

Lettre N°25 3 A-t-on assez expliqué pourquoi l’on construisait les villes sur les décombres des villes, les maisons sur les ruines des maisons, et l’amour sur les cendres encore chaudes de l’amour consumée ? Vies après vies, larmes après larmes, deuil après deuil...

Lettre N° 24

Lettre N°24 3 Bonne année aux tigres et aux autres sortes de félins à griffes et à dents Bonne année à la course et aux sauts, aux bondissements et aux rebondissements Bonne année à la souplesse Bonne année aux pelages qui invitent aux caresses Bonne année aux...

Lettre N°23

Lettre N°23 3 Pour pouvoir voir nos ailes se déployer totalement sans faire trop d’ombre  Pour pouvoir prendre toute notre place sans prendre toute la place Pour pouvoir laisser libre cours à la vie Laisser une place à la rencontre, à la surprise, à...

Lettre N° 22

Lettre N°22 3 « En elle-même toute idée est neutre, ou devrait l’être, mais l’homme l’anime, y projette ses flammes et ses démences ; impure, transformée en croyance elle s’insère dans le temps, prends figure d’évènement : le passage de la logique à l’épilepsie...

Lettre N° 19

Lettre N° 19 3 J’ai remonté tous les degrés de la mort au moyen du langage : Ne pas mourir n’est pas un moyen sûr de se tenir vivant. Il faut savoir être comme un olivier au soleil Avoir un tronc qui vous permette d’être à l’abri du temps pour pouvoir...
Lettre n°17

Lettre n°17

Lettre N°17 3 Pas plus sourd, plus prétentieux, que l’homme quand il croit qu’il n’y a que lui qui parle lui qui n’entend du chant des oiseaux qu’une simple mélodie alors que même une source en coulant articule que même un nuage en passant prononce un serment que...